Une identité à partager
vous etes ici : Accueil » Le patrimoine breton » • Patrimoine » Visions de « Bretagnes »

Visions de « Bretagnes »

D 24 février 2019     H 21:02     A     C 0 messages


Peu évoquée dans la littérature française du XVIIIème, c’est surtout au siècle suivant, sur la vague des théories celtisantes et des auteurs romantiques que la vieille Armorique s’exporte. Sous leurs plumes se dessinent des « Bretagnes » qui suscitent rapidement l’engouement de nombreux hommes de lettres en mal d’exotisme qui viennent y puiser l’inspiration et tenter de s’approprier le caractère pittoresque de nos contrées. Certains se bornent à porter au pays un intérêt privilégié et évoquent de manière réaliste l’univers parcellaire qu’ils découvrent parfois jusqu’à l’exaltation, d’autres fiers de leur condition citadine, conservent une vision orientée, flattent leurs préjugés et se limitent à confirmer leurs jugements péjoratifs en l’accablant de mille maux. Rapidement éditeurs et médias nationaux s’approprient la substance et diffusent notes, études et romans. Les campagnes publicitaires se succèdent pour promouvoir et inciter les populations à pénétrer au cœur de notre Pays.

La carte postale s’intègre parfaitement dans ce dispositif de valorisation et de propagande. Témoins de leurs temps, elles attestent de notre culture et de notre patrimoine. Certaines de ces publications, à la recherche d’authenticité, ont figé les dernières traces d’un héritage aujourd’hui disparu et les croyances qui y étaient attachées. D’autres parfois composées, détournées dans des mises en scènes grotesques sont accompagnées d’une légende peu appropriée et offriront une image dévalorisée de la Bretagne. Ces clichés figurent encore de nos jours dans de nombreux ouvrages sans que l’on ne s’émeuve des répercussions qu’elles eurent durant près de deux siècles sur nos parents : Cette paysanne bretonne sur le point d’enfourcher un cochon harnaché – scènes de vie habituelles ; Ce père qui s’effondre ivre mort devant ses propres enfants pantois - scènes de vie journalières ; Ce personnage en costume hissé sur un dolmen avec une faucille dans la perspective d’une cueillette de gui ou dans l’expectative du sacrifice humain de sa propre fille assise devant lui - scènes de vie hebdomadaires.

Toutes ces saisissantes caricatures, relayées jusque dans les écoles républicaines françaises, vont ancrer de manière durable notre Bretagne dans une vision conservatrice d’immobilisme, récalcitrante à tous progrès, au mépris de son évolution et de sa diversité. Ces représentations renforceront l’aliénation mentale des populations urbaines, et provoqueront un sentiment de honte de certains de nos compatriotes, comme si la misère dans laquelle ces « indigènes en sabot » étaient empêtrés ne suffisait pas. Les voilà : ploucs, ivrognes, sales, crédules, incultes, arriérés, dégénérés. Auguste Chérot en 1951, témoin des mouvements migratoires autour du bassin industriel ligérien, évoque dans un rapport des « hordes sauvages non francophones » pour définir ces groupes humains en quête de moyens de subsistances. Cette population courageuse dont l’unique compétence professionnelle se limitait au travail de la terre, et qui confrontée à une agriculture périclitante et une démographie importante est contrainte d’abandonner son environnement familial. Tous ces clichés irrationnels véhiculés et relayés dans les différents moyens de communication, ont perdurés jusqu’à la révolution socioculturelle des années 1960.

Si les Bretons ont réussi a régénérer leur bretonnité, fiers de cet héritage ancestral qu’ils revendiquent désormais haut et fort, ils conservent au plus profond de leur inconscient les séquelles indélébiles de la dépréciation et de l’asservissement culturel dont furent l’objet leurs pères et que certains d’entre eux résignés avaient finis par ingérer voire à justifier par force de persuasion !

Dans la même rubrique

5 décembre 2015 – Noms de rues

14 janvier 2015 – Pemoc’h Gouez

11 août 2014 – Les drapeaux nationaux bretons

1er novembre 2013 – Anjela Duval

5 octobre 2013 – 1.2.3 Regards sur la Bretagne et les Bretons