Une identité à partager
vous etes ici : Accueil » Le territoire breton » • Bretagne historique » Notions de géographie

Notions de géographie

D 14 décembre 2010     H 17:51     A     C 0 messages


 LES RIVIÈRES BRETONNES

a) Caractères généraux

A cause de sa disposition en presqu’île et de son relief, la Bretagne ne possède pas de grand fleuve (exception faite du cours inférieur de la Loire). Mais elle est sillonnée par de nombreux cours d’eau, assez abondants en raison de la fréquence des pluies, de débit souvent rapide, et terminés par de larges et profonds estuaires au fonds desquels se sont nichés des ports aujourd’hui somnolents (Dinan, Le Légué, Pontrieux, Tréguier, Lannion, Morlaix, Landerneau Quimper, Redon). Ces estuaires appelés « rivières », « rias » ou « abers », n’ont pas été creusés par la mer. Celle-ci a plutôt tendance à les colmater. Ils sont le résultat d’un affaissement du relief continental, suivi d’un relèvement du niveau de la mer. La submersion de la ville d’Ys est peut-être en rapport avec ces mouvements géologiques qui conduisirent à l’ennoyage des vallées fluviales.

b) Les principaux fleuves côtiers

- Le Couesnon (90 kilomètres). Il sépare la Bretagne de la Normandie et vient se perdre dans la baie du Mont Saint-Michel. Une digue a mis fin à ses divagations qui furent à l’origine de ce dicton bien connu : « Le Couesnon par sa folie a mis le Mont en Normandie ». Selon les uns, la version véritable serait : « Le Couesnon en son faux lit... », car il lui serait arrivé de modifier son cours inférieur.

- La Rance (80 kilomètres) arrose Dinan et rejoint la Manche entre Saint-Malo et Dinard. Le canal d’Ille-et-Rance emprunte le cours de son affluent le Linon.

- Le Frémur sert de limite entre l’Ille-et-Vilaine et les Cotes d’Armor.

- L’Arguenon, qui se jette dans la Manche près du château du Guildo, est remonté par la marée jusqu’à Plancoët.

- Le Gouet (50 kilomètres) baigne Quintin et forme à Saint Brieuc le port du Légué.

- Le Trieux (75 kilomètres) passe à Guingamp, devient navigable à partir de Pontrieux et se jette dans un site splendide entre le Sillon de Talbert et Bréhat.

- La rivière de Tréguier, formée par la réunion du Jaudy et du Guindy.

- Le Guer (60 kilomètres) arrose Belle-Ile et Lannion.

- Le Dossen ou rivière de Morlaix, formé par la jonction du Queffleut et du larlot.

- La Penzé (35 kilomètres), qu’enjambe le pont de la Corde.

- L’Aber-Wrac’h et l’Aber-Benoît qui drainent les eaux du Léon sont essentiellement des estuaires larges et profonds.

- La Penfeld (20 kilomètres) dont le profond estuaire abrite l’arsenal de Brest.

- L’Elorn (53 kilomètres), navigable à partir de Landerneau, passe sous le grand pont de Plougastel et va se perdre dans la rade de Brest.

- L’Aulne (145 kilomètres), le plus long cours d’eau du Finistère, est en grande partie canalisée (canal de Nantes à Brest). Elle décrit de nombreux méandres dans le bassin de Châteaulin avant de se jeter aussi dans la rade de Brest.

- Le Goyen (33 kilomètres) baigne Pont-Croix et abrite dans son estuaire le port d’Audierne.

- L’Odet (56 kilomètres), « la plus jolie rivière de France », arrose Quimper et aboutit à Bénodet.

- L’Aven (36 kilomètres) traverse l’étang de Rosporden. Il est navigable à partir de Pont-Aven.

- Le Belon, bras de mer renommé pour ses huîtres.

- La Laïta, formée à Quimperlé par la jonction de l’lsole et de l’Ellé qui passent respectivement à Scaër et au Faouët, se termine dans l’anse du Pouldu.

- Le Blavet (140 kilomètres), après avoir alimenté le bassin de Guerlédan et arrosé Pontivy et Hennebont, va se jeter dans la rade de Lorient où il est rallié par le Scorff qui passe à Guémené.

- Le Loch ou Rivière d’Auray (35 kilomètres) dont 14 kilomètres de bras de mer et son affluent Le Sal qui passe au Bono. Les ports d’Auray et du Bono ont été autrefois très actifs.

- La Vilaine (225 kilomètres), le plus important des fleuves côtiers bretons, arrose Vitré, Rennes, Redon et La Roche-Bernard, pour se jeter dans l’Atlantique par un estuaire qui s’envase de plus en plus. Elle reçoit comme affluents l’llle, le Meu et l’Oust.

- Enfin, la Loire, le plus long des fleuves de France, arrose en Bretagne Ancenis, Nantes et Saint-Nazaire.

En conclusion, on constate que les rivières qui coulent vers le sud sont moins nombreuses que celles qui se dirigent vers le nord, mais ce sont les plus longues.