Une identité à partager
vous etes ici : Accueil » Le territoire breton » • Bretagne historique » Notions de géographie

Notions de géographie

D 14 décembre 2010     H 17:51     A     C 0 messages


 LE RELIEF DE LA BRETAGNE

Le relief breton offre, dans le détail, une grande variété de formes. Le visiteur est frappé par une série ininterrompue de collines, de monts, de plateaux, séparés par des vallons aux pentes souvent raides et, aux approches de la côte, par des vallées profondes et encaissées.

a) Les hauteurs

L’absence de hautes montagnes s’explique par l’ancienneté des roches qui constituent le sol breton : granites, grès, quartzites, schistes... Les plis très élevés qui couvraient le massif armoricain à l’ère primaire ont été arasés, usés jusqu’à la racine par l’érosion. On distingue actuellement deux lignes de hauteurs, témoins de ces anciens plissements :

1° Un alignement grossièrement parallèle à la côte nord, comportant de l’ouest vers l’est :
- la chaîne des Monts d’Arrée où alternent des sommets arrondis (Tuchenn Kador ou Signal de Toussaines, 384 mètres, point culminant de la Bretagne ; le Méné-Mikel ou Mont Saint-Michel-de-Brasparts, 382 mètres) et des crêtes déchiquetées tels Le Cragou, le Roc Trévézel, le Roc Trédudon, etc. L’ennoyage des tristes marais du Yeun-Elez par le barrage hydro-électrique de Saint-Herbot n’a guère atténué la désolation de ces arides paysages de l’Arrée ;
- le Méné-Bré (302 mètres), ancien lieu de pèlerinage et de foire ;
- les croupes du Méné que domine le Signal de Bel-Air (340 mètres) ;
- les buttes isolées de Bécherel, Fougères et de Saint-Aubin-du-Cormier.

2° Une série de hauteurs orientées nord-ouest/sud-est, parallèles à l’Atlantique :
- les Montagnes Noires dont les sommets sont Toul-al-Laeron (326 mètres), aux environs de Gourin, et le Menez-Hom (330 mètres) qui domine la baie de Douarnenez ;
- les Landes de Lanvaux, du Blavet à la Vilaine (altitude maximum : 175 mètres) ;
- une série de collines d’altitude médiocre (90 à 100 mètres) entre Redon et Nantes : le Sillon de Bretagne.

b) Les plateaux

Les deux zones de relief s’inclinent en plateaux vers la Manche et vers l’Atlantique.
AU NORD : le plateau du Léon, pays plat aux talus plantés d’ajoncs ; le Trégorrois, au sol couvert d’un limon fertile ; le Goëlo, le Penthièvre autour de Lamballe et de Saint-Brieuc, le Poudouvre (région de Dinan), enfin le « Clos-Poulet » ou pays malouin.
AU SUD : la Cornouaille, pittoresque et verdoyante ; le Vanne tais ; le Pays de Guérande.

c) Les dépressions centrales

Elles forment deux bassins encadrés par les hauteurs du nord et du sud et séparés par les Pays de Rohan et du Porhoët où l’altitude se relève jusqu’à 255 mètres (forêt de Paimpont).
- A L’OUEST, le bassin de Châteaulin, enserré entre l’Arrée et la Montagne Noire, profondément creusé par l’Aulne.
- A L’EST, le bassin de Rennes, arrosé par la Vilaine.