Une identité à partager
vous etes ici : Accueil » Histoire de Bretagne » • Histoire » La Bretagne et son Histoire

La Bretagne et son Histoire

D 16 janvier 2011     H 18:59     A     C 0 messages


La fin de l'indépendance bretonne

A) Anne de Bretagne (1488-1514)

Duchesse à onze ans, Anne de Bretagne, fille de François II, révéla très tôt une intelligence politique de premier ordre. Avec l’aide de précieux conseillers, dont Philippe de Montauban,elle s’efforça de reconquérir par la voie diplomatique ce que les armes avaient fait perdre au duché. Elle rechercha, comme son père, l’alliance de la Maison d’Autriche, allant jusqu’à épouser par procuration Maximilien, roi des Romains et futur empereur. Aussitôt le roi de France invoqua les clauses du traité du Verger qui faisaient obligation à la duchesse de ne se marier qu’avec l’autorisation de Paris. La ville de Nantes fut livrée à Charles VIII par le sire d’Albret. Par cette brèche ouverte au flanc du duché, les troupes royales firent une pénétration en force et contrôlèrent bientôt l’ensemble du pays. Anne dut se soumettre. On organisa dès lors son mariage avec Charles VIII qui fut célébré le 6 décembre 1491 au château de Langeais, en Touraine. Devenue reine de France, Anne sut cependant sauvegarder par contrat les libertés et les prérogatives du duché.
Lorsque Charles VIII mourut en 1498, LOUIS XII, son successeur, fit casser à Rome son propre mariage pour épouser à son tour Anne de Bretagne, qui devint reine pour la deuxième fois.
Dans ce nouveau contrat, la duchesse-reine fit préciser, en les améliorant, les conditions d’une véritable autonomie bretonne dans le cadre du royaume. Elle obtint notamment :
- le droit de ne payer que les impôts consentis par les États de Bretagne ;
- le droit d’appliquer les octrois uniquement à la défense du pays ;
- le droit pour les Bretons de n’être jamais jugés hors du pays ;
- le droit pour la noblesse bretonne de ne servir hors de Bretagne que dans le cas d’extrême nécessité.
A sa mort, survenue le 15 janvier 1514, alors qu’elle n’était âgée que de 37 ans, le peuple tout entier pleura celle qui devait être la dernière de ses souveraines.

B) L’union de la Bretagne à la France

Afin d’attacher définitivement la Bretagne à la France, François Ier épousa Claude, fille de la duchesse Anne. Puis il obtint des États de Bretagne, réunis à Vannes au début du mois d’août 1532, un acte d’union qui fut suivi d’un édit royal, lequel stipulait que « les droits et privilèges de Bretagne seraient gardés et observés inviolablement... sans y rien changer et innover ».
C’était un véritable contrat bilatéral qui reconnaissait à la province de Bretagne une autonomie de fait et de droit. Aucun impôt ne devait être levé en Bretagne sans le consentement des États. Mais on verra peu à peu le pouvoir central multiplier les exigences. Il en résultera plus d’un conflit.

Dans la même rubrique

2 mars 2015 – Erispoë (851 à 857)

5 février 2015 – Salomon (857-874)

11 janvier 2015 – 410, la naissance de l’État breton

12 août 2014 – 1488 Al Lannoù Ruz

1er novembre 2013 – Qui étaient les bonnets rouges de 1675 ?