Une identité à partager
vous etes ici : Accueil » Le territoire breton » • Bretagne historique » Autonomie ?

Autonomie ?

D 7 mars 2012     H 15:26     A     C 0 messages


L’autonomie territoriale est l’attribution de compétences, plus larges qu’une simple décentralisation administrative, validée par un État en faveur de ses régions ou provinces. Son application obéit à une charte dite de l’Autonomie Locale. En Europe il existe au moins trois types d’autonomie tels les Statuts Spécifiques pour les minorités ethniques, les Collectivités Territoriales et l’Autonomie Nationale et Culturelle (donc non-territoriale).

L’autonomie parlementaire consiste en la reconnaissance par un État de Parlements régionaux ayant pouvoir d’administrer et légiférer directement dans les zones géographiques concernées en adaptant les décisions aux besoins spécifiques des dites régions et de ses habitants.

Tous les pays de la zone euro reconnaissent diverses formes d’autonomie tels les cantons helvètes en Suisse ou les länders en Allemagne. Les fiscalités y sont ajustées au plus près des contraintes locales de même que les autorités juridiques y sont toutes aussi bien représentée. Le millefeuille administratif s’en trouve ainsi allégé.

Mais au pays de l’exception culturelle, dont tel égo ne manque de mépris pour quelle qu’autre culture que la sienne, la Constitution de la Ve République ne permet pas cette largesse démocratique. Tout juste une suspicieuse mansuétude décentralisatrice.

Les chefs de régions sont menacés, ils rendent comptent de leurs décisions. Gare s’ils ne sont pas conformes. On est rassuré, les Pays de la Loire n’ont pas de velléité séparatiste !

Mais la raison l’emportera sur l’orgueil, car c’est aussi une question d’exemplarité démocratique, d’honnêteté politique. Le peuple breton (dans sa dimension historique d’une Bretagne à 5 départements) a toujours démontré, dans son Histoire et aujourd’hui, en Europe et de par le Monde, sa forte capacité créatrice et commerciale garante de sa prospérité.

Le dynamisme économique de la Bretagne, en meilleure posture que bien des régions françaises, est la preuve de sa vitalité et de son aptitude à s’organiser autour d’un Parlement. D’autres provinces peuvent revendiquer elles-aussi des statuts d’autonomie, à l’instar de tous les pays et régions européens.

La France, qui n’a plus qu’à améliorer sa Constitution, pourra alors s’enorgueillir de ses richesses culturelles et de la souveraineté de ses identités retrouvées.