Une identité à partager
vous etes ici : Accueil » Le territoire breton » • Bretagne historique » Après les peuples des mégalithes…

Après les peuples des mégalithes…

D 14 juin 2017     H 11:21     A Ronan     C 0 messages


 Les Celtes

JPEG - 281.6 ko
Britania Xe

Du 8ème siècle au 1er siècle avant Jésus-Christ, une vaste partie de l’Europe occidentale est dominée par un ensemble des peuples qu’on appelle globalement les Celtes.
Du 1er siècle avant J.C. au 4ème siècle après J.C. un autre peuple se substituera à eux. Ce sont les Italiotes et la conquête romaine qui domineront toute la région. A partir du 4ème siècle après J.C. un troisième groupe de peuples, les Germains, fera en quelque sorte exploser l’empire romain d’Occident.
Nous, Européens du 21ème siècle, sommes d’abord le produit des influences successives : civilisations des mégalithes, civilisation des Celtes, civilisation latine qui diffusera l’admirable civilisation grecque, civilisation germanique, beaucoup plus tard, civilisations slaves.

Celles-ci constituent notre substance même, moins sur le plan racial, très secondaire, que sur le plan de la langue et de la civilisation.
De nos ancêtres des mégalithes nous ne connaissons même pas le nom. Tout au plus peut-on dire qu’ils coïncident avec ces peuples qu’on appelait les Ligures au nord et les Ibères au sud. Des Celtes nous connaissons le nom par l’histoire. Le grand historien grec Hécatée de Milet, au début du 5ème siècle avant J.C. note l’existence d’une zone qu’on appelle la Celtique.

Le phénomène indo-européen. L’expansion celte s’inscrit de façon relativement tardive au sein d’un phénomène beaucoup ample : celui de la différentiation d’une vaste famille linguistique, les Indo-Européens ou Aryens.
L’hypothèse la plus communément admise de nos jours, on l’a vu, est qu’ils sont originaires du sud de l’Asie centrale ou de l’Iran, qu’ils avaient une langue à peu près commune mais qu’au fur et à mesure de leurs départs séparés vers d’autres lieux, ces langues se sont fortement différenciées. Quelques racines seules étant communes, d’autres racines se retrouvent chez certains groupes de langues et non chez d’autres. Le schéma simplifié ci-après indique les grandes familles de langues aryennes. Il permet de voir comment se situait les langues de l’Europe occidentale (zone grisée).
Quant aux courants d’expansion, ils sont d’une part très complexes, car les peuples celtiques sont divisés en de nombreuses tribus, rarement sédentarisés et d’autre part très lents, ce qui explique la diversification. Ces mouvements vont durer du 15ème siècle avant J.C. au 11ème siècle après.
Enfin il faut croire qu’ils sont massifs lorsque de nouveaux arrivants finissent par imposer leur langue aux populations indigènes.

Aryas, Hittites, et Peuples de la mer. Parmi les grands courants indo-européens, hors d’Europe, il faut mentionner les Aryas, et bien avant eux, les Hittites dont la très nette supériorité provient de l’écriture hiéroglyphique et cunéiforme.
Puis voici une autre branche destinée à un magnifique avenir culturel. A partir de 1230 environ avant J.C. l’empire égyptien, alors en tête des civilisations, commence à subir les attaques de « Peuples de la mer » venus du nord. En effet, depuis la fin du 3ème millénaire, se  sont installés à l’ouest de l’Asie mineure, en Grèce, en Crête, en Italie du sud, des peuplades dites égéennes, ancêtres des grecs, avec leurs vagues successives d’Achéens, de Doriens, de Phrygiens, de Mycéniens, etc.
Lorsque du 6ème au 4ème siècle avant J.C. les Grecs seront devenus le centre le plus étincelant de la civilisation mondiale, les Celtes auront eux-aussi leur apogée, plus humble certes mais d’intérêt pour nous essentiel. Car si la Grèce est l’une des sources intellectuelles pour nous Européens communautaires, les Celtes sont nos ancêtres presque partout.